Transmis de génération en génération de Maîtres Masseurs, il n’y a que peu d’élus ayant cette appellation, depuis 1472. Directement transmis du Maître de la 26ème génération, Sogo Mochizuki, le Maître Takumi Finch de ce 21ème siècle, fait entrer l’Art du Kobido dans une ère de Soins, auxquel le monde scientifique s’intéresse de plus en plus. D’un point de vu anatomique, le fascia, cette membrane qui enveloppe des groupes de muscles et certains organes dont elle assure le maintien,  possède des cellules fibroblastes, qui produisent de l’acide hyaluronique. Sa  fonction est de rendre le fascia spongieux, afin qu’il puisse absorber un maximum d’eau. Moins cet acide est présent, plus la mobilité du fascia en est impactée, il est crispé ou déshydraté.
Il va alors « coincer » et entraîner des douleurs délocalisées, une inflammation ou encore générer du stress et de la fatigue. Car oui, il existe un lien étroit entre les fascias et le système nerveux. De ce fait, des tensions fasciales peuvent avoir un impact sur votre bien-être mental, votre anxiété, vos émotions.

Les fibroblastes fabriquent également du collagène et de l’élastine, jouant un rôle dans l’élasticité de la peau permettant d’éviter les vergetures et les rides. Les fascias sont également à l’origine du maintien musculaire et nerveux du visage.  Etant composé de terminaisons nerveuses, il est aussi un récepteur sensible. Il est considéré comme l’élément le plus sensible de la structure anatomique. Il possède une mémoire affective influencée par le stress, dont le visage manifeste  alors, les stigmates ( rides d’expression, paralysie, ..). Les capacités d’étirement et de rétractation réversibles du fascia le rende réceptif à un touché qui influera sur l’équilibre psychosomatique et somatopsychique. La relaxation du fascia est donc une priorité pour la gestion du stress et le lissage du visage.